Black Sun Act, les Liégeois à l’univers particulier.

 

Les concerts imprévus n’est-ce pas ce qu’il y a de meilleur ?

Je suis membre d’une MJ où nous organisons régulièrement des concerts. En échange d’un coup de main en cuisine, au bar, en backstage, etc. nous avons droit à l’entrée gratuite. Cela nous permet de découvrir des groupes de la région.

Ce soir, c’est la Taïfun’s « Of coyote and men » Release Party et étonnement, je vais plutôt vous parler de Black Sun Act, le groupe qui a ouvert la série de concerts.

Formé le 7 octobre 2013, BSA est un groupe liégeois de Post-Indie-Ambient-Rock composé d’Alexandre à la batterie, du guitariste-chanteur François, d’un second François aux claviers, de Nicolas à la basse et d’origine Michel à la guitare, qui est parti au Canada et qui a été remplacé par Laurent.

Pour en savoir un peu plus sur l’ambiance du groupe, il suffit de lire leur texte de biographie qui nous plonge tout de suite dans leur univers :

« 2153. L’humanité a été réduite en cendre. Les nombreuses années de luttes fratricides et de désastres écologiques ont pris fin avec la destruction totale du monde tel que nous le connaissons. A l’origine de cet avilissement, le « BLACK SUN Act », législation liberticide conçue par une mystérieuse corporation qui s’avéra être le déclencheur d’une série de guerres, de trahisons et de crimes entre nations civilisées… »

Leur set commence avec une musique d’introduction qui déchire avec des percussions puissantes suivies d’une mélodie entraînante associant claviers et guitares. De quoi donner l’envie de rester pour la suite du concert.

Premier morceau avec du chant, une voix « typique » du style Indie qui colle avec l’ambiance générale du groupe. Il y a toujours une présence de percussions et de guitares efficaces ainsi que le clavier et la basse qui s’allient pour donner du peps au morceau.

S’ensuit plusieurs morceaux où ils alternent entre chansons et parties instrumentales tout en étant accompagné d’une voix off, en anglais bien sûr. Le thème reste en lien avec le message que vous pouvez trouver sur leur page Facebook, il est d’ailleurs aussi passé durant le concert.

Arrive la chanson « Juda » dont l’introduction au clavier me rappelle une célèbre musique de la chanteuse Adèle. Le morceau continue, les guitares, la batterie et la basse prennent leur place petit à petit. Vers la moitié de la musique, une voix masculine agrémente l’instrumental. Il s’agit de mon morceau préféré avec l’introduction du concert.

Ainsi BSA est un groupe qui assure techniquement et musicalement, il faut absolument les découvrir en concert ! Vous pourrez les voir le 4 décembre à la zone !

Si le groupe et l’article vous plait, n’hésitez pas à le partager, c’est gratuit et ça fait plaisir !

Keep Rockin’

Tristan

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire