Interview Volver

Lors de l’Open Stream Night 2016 qui a eu lieu le samedi 21 mai, j’ai fait quelques belles découvertes dont « Volver ».

Le concert terminé, j’ai donc réquisitionné Jean-Pierre Mottin pour une petite interview sur le parking. Rejoint par Olivier Albert, c’est sous un beau lampadaire qu’ils ont gentiment accepté de répondre à mes questions.

Depuis combien de temps le groupe existe-t-il ?

Jean-Pierre :

Le groupe existe depuis 2007, mais du groupe de 2007 il ne reste que le batteur et moi. 

Tout a tout le temps changé. En fait je fais la plupart des trucs tout seul et puis après je vois avec mes potes qui sont disponibles à ce moment là parce que ce n’est pas un projet qui nous prend énormément de temps au jour le jour. On va préparer des concerts, on va préparer des albums et le reste du temps, on ne se voit pas beaucoup car on a chacun beaucoup de projets et donc voilà. Ça va faire bientôt 10 ans.

Est-ce que vous faisiez partie d’autres groupes avant ?

Oui, moi je n’ai fait que des groupes de Metal avant Volver et j’en ai fait aussi pendant. J’ai joué notamment dans Death Before Dico, Negate, Jesus Project avec Oli justement qui fait la basse ici. Olivier joue dans Oldd Wvrms actuellement, Gil, le batteur il a joué dans The Waow, le claviériste, Pieter, à joué dans Channel Zero, le violoncelliste, Adrien, dans Dr Caligari et Trunks, le guitariste qui appuie sur des pédales, il fait tout le temps des trucs tout seul. Sinon je crois que c’est à peu près tout. (rires) C’est déjà pas mal ! 

Quelles sont vos influences ? 

Les influences du groupe ici c’est assez Dark genre Chelsea Wolf, des projets plutôt Dark/Folk et des choses comme ça sinon dans les plus connus il y a du Radiohead. 

Olivier :

Plein de groupes de rock Indie américains avec une chanteuse (rires)

J.P. :

Si possible pleurnichard parce que si ça ne pleurniche pas c’est pas drôle. Par exemple, le groupe avec une pleurnicheuse américaine qui me plaît le plus c’est Deftones (rires). Le pire, c’est que c’est vrai ça fait partie des influences!

Qui écrit les textes et qui compose ?

La plupart des textes sont écrits par Olivier Dombret.
Il est écrivain et il était initialement guitariste du groupe.
Même les textes que j’ai écrits, repassent par sa plume experte

Après, tout le monde amène son truc. Sur l’ep juste avant c’est celui où on a eu vraiment beaucoup plus de travail de groupe. Il y a, je pense, deux morceaux de chacun, Trung en avait fait pas mal, je crois qu’il en a fait trois, Oli deux et moi deux un truc comme ça. D’ailleurs, ça fait sept donc forcément il y a un problème vu qu’il n’y en a que six sur l’ep (rire d’Oli).

En fait, j’en ai peut-être écrit qu’un. Je sais que j’ai été un peu paresseux sur le précédent. (rires) 

Le tout premier je crois que j’ai écrit tout si je ne me trompe pas mais voilà y avait que Gil qui était là. On essaie de faire un travail de groupe, ici, on a changé totalement notre façon de composer pour le nouveau. C’est-à-dire que l’on est allé Oli et moi en studio avec des bases de morceaux et puis on les a faits évoluer en appelant chaque fois les gars quand on avait une base. Puis, on a appelé les musiciens selon les besoins des morceaux.

Donc là vous allez sortir votre troisième ep ? Une date ? 

Oui. Y a pas de date précise mais, à mon avis, ça sera après l’été donc fin septembre ça me paraît une date idéale. Parce que on n’a pas de moyens donc on ne va pas se mettre en concurrence avec la promo des festivals, ça ne sert pas à grand-chose ! (rire) 

Donc, ouais voilà mais ça sera une sortie de petit groupe donc on va annoncer sur Facebook que l’on sort notre ep, on va avoir 4 like et puis voilà ça sera fini. (gros rire)

Pourquoi Volver ?

Ça vient de Pedro Almodovar, de son film Volver. C’est l’histoire d’une maman et, en fait, moi j’ai perdu ma mère quand j’étais très jeune et tout le groupe, enfin peut-être pas tous les morceaux, mais y a un gros travail de deuil et d’introspection par rapport au décès de ma mère.

Comment définissez-vous votre musique ?

Le plus simple c’est post/rock et post/pop. C’est un mélange entre le post/rock et le rock mais bon c’est pas du rock dur, y a un côté post dans le sens où il y a ce côté planant qu’on essaie de garder et c’est de la pop comme Radiohead peut être de la pop même si Radiohead c’est bien au-delà de ça. 

Êtes-vous contents de votre concert de ce soir ?

On est content du concert pour ce qu’il est. C’est-à-dire que c’était la première fois que l’on jouait nos six nouveaux morceaux donc oui y a des choses à corriger, évidemment, mais, dans l’absolu, moi je suis assez content. L’infrastructure était au-delà de mes espérances y avait un peu de gens, c’était très bien.

 

 

Album photo du concert : ICI

N’hésitez pas à partager si cette interview vous a plu ! 😉

Adrien S.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire