Pirato Ketchup

 

Tarantino is back !

Deux guitares, une basse, une batterie et un nom sur l’affiche qui rappelle étrangement celui d’une marque de chips. Une combo gagnante de surf/punk/garage/rockabilly, c’est tout ce qu’il faut pour une grosse fête.

Wild Will, Monkey Ju, Fancy Fan et Malibu Mitch sont vos capitaines pour un soir.

Tout (et tous) de rouge et noir vêtus, les pirates portent l’uniforme. Ils sont sexy, ils sont beaux, ils sentent bon le sable chaud. La plage et les vagues, sur fond de Wallifornia Dream.

Le Rock’n Roll presqu’ instrumental des Pirato a du bon, pas de paroles à retenir, des fourmis dans les jambes et une folle envie de sauter partout. Des reprises déjantées comme « Surf Sourire » ou « Ca surf pour moi », un son branché Pulp Fiction. Pas de quartier, ils ont décidé de mettre le feu, et toute la salle se déchaîne. C’est cool, c’est bon, c’est vintage.

Les pirates prouvent que, comme le rhum, le Liègeois s’exporte. Depuis 2008, le groupe fait des vagues dans toute l’Europe. Ces marins d’eau douce ne sont pas tout à fait des débutants. Ils ont déjà signé deux EP’s : « Speed Surfer » en 2010 et « That’s Right » en 2013 qui ont été particulièrement bien accueillis par la presse spécialisée.

Retrouvez toutes les actualités des Pirato Ketchup sur le site.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire